Rechercher
  • Marine MIGUET Naturopathe

Bouger... C'est bon pour la santé !!!


Nous savons tous qu'il faut bouger et pourtant, on ne le fait pas toujours. Par manque de temps, par manque de motivation et d'envie, par manque d'argent, trop froid, trop chaud, trop loin, trop fatigué, remis à demain...


L'activité physique est pourtant un formidable instrument de détoxination ( élimination des déchets de l'organisme) et de revitalisation ( rechargement des batteries ). En effet, le système locomoteur a une influence sur TOUS les autres systèmes.

Tout comme la sédentarité peut-être à l'origine de nombreuses pathologies chroniques et de troubles fonctionnels, l'excès de sport (sportif de haut niveau, sport intensif > 6h/sem en moy) peut également être une source de problème notamment de stress oxydatif.

Nous sommes des êtres mobiles au sens large, notre corps a besoin de bouger, il s'agit d'un plaisir pour celui-ci. Le mouvement est INDISPENSABLE à notre organisme ainsi qu'à notre tête. En effet, le fait de bouger, nous fait nous dé-penser, revitalise le corps. "Le muscle est le contrepoids du nerf" disait Edmond Desbonnet.

DETOXINATION - DETOXICATION

Sachez que l'activité physique sollicite tous les organes filtres autrement appelé: émonctoires par les naturopathes. Ces organes filtrent sont: Foie/Intestin; Reins; Poumons, Peau. De ce fait, elle améliore leur fonctionnement et constitue une véritable outil de détox'.

Grâce à l'augmentation du rythme cardiaque, le sang circule plus vite dans tous les organes filtrent.

Foie/Vésicule Biliaire: Le débit sanguin s'accélérant, la quantité de sang filtré augmente. La chaleur induit par l'activité physique permet au foie de mieux fonctionner et donc l'élimination des toxines accumulées. De plus, l'action du diaphragme ( massage) sur le foie potentialise ces fonctions d'éliminations.

Reins: De la même façon que le foie, la quantité de sang filtré par le rein augmente avec l'activité physique.

Les intestins: L'activité physique améliore le péristaltisme, de part une action mécanique (pression) et réflexe via la stimulation du sysètme nerveux autonome.

Les Poumons : L’amplitude et la fréquence respiratoire augmente avec l'activité physique. Les échanges gazeux s’intensifient, la consommation d’oxygène augmente et avec elle, l’élimination du CO2, participant de cette manière à la régumation de l’équilibre acido-basique.

La peau : La chaleur générée par l’effort produit une vaso-dilatation des capillaires. Les glandes sudoripares s’ouvrent et éliminent des toxines via la transpiration. Les glandes sébacées s’ouvrent également et libèrent du sébum.

SYSTEME CARDIOVASCULAIRE

Le cœur est un muscle et comme les autres muscles du corps, il a besoin d’être stimulé pour conserver sa force, sa vigueur et son énergie. L’activité physique régulière participe à la baisse de la tension artérielle (gymnastique des vaisseaux qui contribue à maintenir leur élasticité), à une meilleure irrigation générale. Le diaphragme, qui monte et descend à l’inspiration et à l’expiration améliore la circulation de retour : les contractions musculaires propulsent le sang veineux vers le cœur.

Le système sanguin prend en charge les micronutriments, vitamines, oligo-éléments, déchets cellulaires. Or le système ne peux prendre en charge que des molécules de petites tailles. Les autres utilisent la circulation lymphatique, plus lente, plus épaisse, souvent plus congestionné également.

En améliorant la circulation de retour, on améliore de ce fait la circulation lymphatique car l'un et l'autre sont indiscociables.

CIRCULATION LYMPHATIQUE

La lymphe est un liquide essentiel au système immunitaire, elle contient des globules blancs et transporte des déchets. Son cheminement est lent, elle parcourt 20 millilitres par heure pour les petits canaux et 100 millilitres par heure pour les plus gros.

Tout le long du réseau lymphatique, il y a les ganglions lympathiques qui ont pour chargent de filtrer la lymphe, retenir les microbes afin qu'ils soient éliminés par les globules blancs.

C'est la raison pour laquelle nos ganglions gonflent lors d'une infection. Elle a donc un rôle dans l'immunité et également dans le drainage et l'épuration.

Elle est en relation directe avec la circulation sanguine, l'activité physique multipliant par 15 la progression de la circulation lymphatique.

IMMUNITE

C‘est l’ensemble des forces qui protège l’organisme contre les agressions et l’aide à se réparer. Tous les effets bénéfiques dont nous venons de parler (système cardio-vasculaire, fluidité des liquides du corps, régularisation de la pression artérielle, maintient de la masse musculaire, contrôle du poids…) ont une action sur le système immunitaire.

De ce fait, le sport peut être considéré comme une solution naturelle sur le plan préventif et curatif.

Lors d'un effort physique, l'activité des lymphocytes NK (Natural Killer = Tueurs Naturels) chargé de lutter contre les infections augmente.

Les activités modérées à fortes stimulent le système immunitaire, en revanche, l'entraînement intensif génère une production excessive de cortisol, ce qui peux entraîner des effets contraires (augmentation du risque d'infection, mauvaise récupération et mauvais équilibre du système nerveux par exemple).

SYSTEME DIGESTIF

Le maintien et le tonus de la ceinture abdominale participent au bon fonctionnement des viscères ainsi qu'à la prévention des pathologies digestives (des glandes et organes de la digestion, de l’assimilation de l’élimination ).

SYSTEME OSTEO-ARTICULAIRE

La pratique d'une activité physique régulière permet une meilleure fixation du calcium sur l'os. En effet, lorsque vous faîte un effort, le muscle entraîne une contrainte sur l'os, "cassant" de ce fait un peu d'os. Les ostéoblastes ( cellules de reconstruction osseuses ) se mettent alors à produire de l'os afin de réparer ce dernier du fait des sollicitations. Plus vous pratiquer (modérément) une activité et plus votre corps consolidera vos os.

De plus, l'activité physique intervient dans la souplesse articulaire et améliore la motricité (irrigation sanguine des tissus et des os, entretien capsule synoviale…).

SYSTEME NERVEUX - STRESS - PENSEES RUMINANTES

Et si l'activité physique permettait de mieux se dé-penser!

Après 30 minutes d'efforts physiques, le corps se met à produire des endorphines, les fameuses hormones du bien-être.

Ces hormones ont la particularité d'être euphorisantes, antalgiques, anxiolytique et anti-fatigue. Elles jouent un rôle dans l'amélioration du stress, de la nervosité et la dépression. Elles améliorent également la qualité du sommeil (si l'activité physique se terminent avant 20h/21h).

L'activité physique permet de ramener les sensations dans le corps et donc de libérer le cortex pensant et les pensées ruminantes.

Lors des situations de stress, les glandes surrénales (deux glandes situés au-dessus des reins) libèrent des hormones telles que le cortisol qui augmente la glycémie (taux de sucre dans le sang). Le cortisol est en effet une hormone hyperglycémiante ( donne l'ordre à l'organisme de libérer du sucre), sa présence en trop grande quantité contre l'effet de l'insuline (hormone qui permet la pénétration du sucre dans la cellule).

L’effort physique permet d’accélérer la dégradation de ces sucres en excès. Après chaque situation de stress important nous devrions nous dépenser pour soulager notre organisme, et notamment notre pancréas.

De plus, l’accélération de la respiration provoque un massage du plexus solaire, situé sous le diaphragme et permet ainsi de libérer des tensions.


#sport #détoxination #bienfaitsdusport #hygiènedevie #impactdusportsurlecorps

0 vue