TROUBLE TDAH

Troubles de l'humeur et troubles du comportement, le fameux TDAH. Apparu à la fin du XIXème siècle et qualifié "d'Instabilité Neuro Motrice". Le Trouble Déficit de l'Attention/Hyperactivité semble être le nouveau mal du siècle.

La recherche avance, les prises en charges sont meilleurs toutefois la pathologie progresse de façon exponentielle.

Le Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité est défini comme un regroupement de symptômes. Ceux-ci se répartissent selon les trois axes principaux, appartenant à ce trouble neurocomportemental que sont : le déficit de l’attention, l’hyperactivité et l’impulsivité.

Cette pathologie a un lien neurologique : Il s'agit des zones cérébrales de l'aire préfontale, qui stimulent à la fois l'attention et la vigilance et qui permettent, à l'adulte et/ou l'enfant de s'auto-contrôler et de gérer son impulsivité.

Ces manifestations à priori contradictoires sont dues à une immaturité ou à un dysfonctionnement de la même région du cerveau.

 

Le TDA/H est aujourd'hui expliqué à 75% par transmission génétique et s’accompagne souvent de troubles associés. Face à cette pathologie, la réponse thérapeutique spécialisée est fréquemment la prescription de chlorhydrate de méthylphénidate, une molécule de la famille des amphétamines, stimulante modérée du système nerveux central. Pourtant, la Haute Autorité de Santé recommande « les mesures psychologiques, éducatives et sociales » en première intention.

Aujourd'hui, les thérapies alternatives répondent à l'approche de la Haute Autorité de Santé; En effet, si on reprend la base de tout: c'est l'alimentation !

Avant toutes prises en charges médicales, il est indispensable de revoir l'hygiène nutriotionnelle dont l'impact dans le TDAH est régulièrement démontré par la communauté scientifique.

Selon les spécialistes du sujet, dans 50% des cas de TDA/H, le recours à la médication ne serait pas nécessaire.

 

Plus contraignante que l’alimentation moderne, et difficile à initier et/ou à observer du fait de la

présence des troubles, quelques stratégies d’adaptation s’imposent pour la mettre en place :

* Pas le temps ? => recettes simples et rapides !

* Pas faim ? => repas fractionnés, voire liquides !

* Repas à horaires irréguliers ? => programmer une alarme !

Question de bon sens : L’organisme doit pouvoir puiser l’énergie et les nutriments essentiels à son bon fonctionnement à partir de l’alimentation qui lui est apportée, et non s’épuiser à tenter de la digérer ! Ce qui est majoritairement le cas aujourd'hui.

L'alimentation moderne est aujourd'hui une catastrophe d'un point de vue santé.

 

La course à l'industrialisation, aux rendements, à vouloir proposer des tarifs bas en perdant la qualité nutriotnnelle fait qu'aujourd'hui, les maladies de civilisations explosent !

En effet, l'appauvrissement des sols et des cultures génèrent un appauvrissement enzymatiques chez 80% de la population des pays dit "développés". Or, la durée et la qualité de vie d'un individu dépend de la réserve enzymatique et surtout de son bon fonctionnement. 

 

C’est par l’alimentation vivante et par un apport suffisant en cru qu’on fournit à l’organisme la plupart de ses besoins, il s'agit de la cuisson à la vapeur douce recommandé par le Pr JOYEUX.

 

En effet, toute cuisson à 47°C d’une durée supérieure à 15 minutes détruit toutes les enzymes. La ration journalière moderne est déséquilibrée par un apport d’aliments cuits en trop grande quantité (supérieur à 20% de l’apport journalier).

LE TDAH, késako ?

Définition du TDAH

Par quoi on commence ?

La problématique de l'alimentation moderne

La méthode d'accompagnement du TDAH

La méthode repose sur 5 piliers:

-> Une alimentation saine adaptée, sur-mesure à la personne atteinte du Trouble Déficit Attention/Hyperactivité

-> Un apport complet de vitamines et nutriments pour soutenir l'organisme dans son fonctionnement

-> Remise en état du système digestif et priorité sur l'intestin

-> Lutter contre l'acidification anormale du système

-> Une aide et un soutien psychologique, émotionnel